• 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
(455 votes )

En avril 1964, la Belgique connait une première mondiale en matière de conflit social: une grève des soins de santé. L’écrasante majorité des dix mille médecins belges partent en effet en guerre contre une loi qui vise à diminuer les pertes de la sécurité sociale. Cette « loi Leburton » fixe les honoraires à payer et les remboursements aux patients, selon le statut, conventionné ou non, de leur docteur. Elle instaure un carnet de santé individuel. Aux yeux des Chambres syndicales de médecins, nouvellement constituées, et pour l'un de leurs principaux chefs de file, le Dr Wynen, ce texte porte gravement atteinte à plusieurs principes fondamentaux de l’art de guérir. Le conflit va durer trois semaines. Trois semaines avant que les accords dits de la Saint-Jean, conclus grâce à la médiation des recteurs d’université, n'y mettent un terme. Dans le reportage qui suit, Raoul Goulard retrace la genèse de ce long bras de fer