• 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
(172 votes )

Quand Patti Smith se produit au Cirque Royal de Bruxelles, en 1976, cela fait une bonne année qu'elle a sorti son premier album. Cette ancienne journaliste, passée à la musique et à la poésie est déjà une figure emblématique de l'underground new-yorkais. C’est à cette époque, deux ans donc avant son tube "Because the night" composé avec son ami Bruce Springsteen, que Ria Marten part à la rencontre de cette artiste américaine qui fait fi des artifices.

Dans cette interview, elle explique qu’elle continue à écrire, à peindre, mais qu’elle considère que le rock’n roll est un art qui intègre toutes les autres formes d’expression. Un art qui constitue l’apport des Etats Unis à l’histoire de la culture. Un art universel :  Je ne me considère nulle part comme étrangère. Peu importe que nous ne parlions pas la même langue, dans un concert, c’est comme du babillage… Toute la ferveur et toute l’énergie que je mets à peindre ou à écrire … je la mets dans le rock n roll,  je me sers autant de mon cerveau, de mes tripes, de mon cœur..

La preuve dans l’extrait musical qui complète l’entretien.....